Rencontre : le ministre Amédé Koffi KOUAKOU reçoit les blogueurs et acteurs du web

2
125

Le jeudi 05 janvier 2023, le Ministre Amédé Koffi KOUAKOU, Ministre de l’Equipement de la Route, a reçu à son cabinet située au 20ème étage de l’immeuble Postel 2001 au Plateau, les blogueurs et acteurs du web, en présence de Mme Annick Tohé Lasmel, Directrice Générale de FER et quelques-uns de ses collaborateurs.

L’objectif de cette rencontre était de créer un cadre d’échanges et d’explications sur la prochaine ouverture du péage de l’autoroute Yamoussoukro-Tiébissou et d’expliquer la politique de l’équipement routier ainsi que la structure des prix des péages.

Dans une ambiance cordiale et conviviale, le ministre a entamé la discussion en rappelant que la Côte d’Ivoire dispose de très peu de routes bitumées (6 500 Km jusqu’en 2011).

Et sur les 6 500 Km, 4 500 km était en mauvais état. Il fallait trouver une solution, celle de la commercialisation de la route afin de pouvoir faire face aux travaux de réhabilitation. «  Nous n’avons pas de ressources pour entretenir des routes. Il nous faut des péages pour l’entretien des routes. «  précise-t-il. À ce jour, c’est 2 500 km qui ont été réhabilité.

Il a poursuivi ses propos en revenant sur le cas du péage de Bassam.

 » Quand nous faisions notre route, c’était en brousse. Il n’y avait pas d’habitations. Ce sont les hommes qui sont venus s’installer. «  a-t-il clarifié.

Il a également indiqué que pour le péage, toutes les personnes vivant à proximité payaient la somme de 1000 FCFA/jour quel que soit le nombre de trajets.

Concernant le nombre des péages, M. Amédé Koffi KOUAKOU  a expliqué que chaque usager paie en fonction de la distance parcourue afin de ne pas pénaliser ceux dont le parcours est court. Ainsi, au lieu de payer une somme importante pour un seul péage, cela se fait par tranches.

Selon  lui, d’autres  péages sont  à prévoir, car si d’autres routes sont construites, il faut procéder à leurs entretiens en déployant  des moyens : fosses, petits ponts et caniveaux.                                                             «  Chaque semaine faire l’entretien ça demande du carburant, de la main d’œuvre et des fonds. « 

Quant au prix du péage, le ministre a précisé que « si on veut appliquer les charges réelles, le coût sera plus élevé. Mais nous fixons un prix qui nous permet d’entretenir la route en tenant compte de la vie sociale. Il est important de solliciter l’appui des usagers pour l’entretien de nos routes. « 

Quant aux frais de transport qui pourraient varier, nos interlocuteurs nous ont fait savoir qu’ils travaillent en  étroite collaboration avec les syndicats et les transporteurs pour trouver une solution.

L’une de ces solutions est un abonnement mensuel auquel les entreprises peuvent souscrire.Ils nous ont précisé que tout abus des transporteurs doit être signalé au ministère des Transports.

Un point très pertinent que le ministre a soulevé est le coût caché des déplacements sur une route dégradée : la vidange, les changements de pneus en cas de crevaison, le remplacement des pièces chez le mécanicien et la perte de temps. «  Le coût d’01 km de route est évalué à 750 millions de francs CFA minimum. Payer 1250 F CFA à un péage sur une route entretenu vous fait gagner du temps et en économie. Vous participez à l’entretien de la route qui est un acte citoyen «  a t-il fait savoir.

Concernant la pérennité des routes, M. Amédé Koffi KOUAKOU nous rassure quant à un contrôle accru des sociétés de construction. Des mesures ont été prises dans ce sens. « Une société dont les travaux ne sont pas satisfaisants paye des dommages et intérêts ».

Poursuivant les échanges, le Ministre  a donné l’information de l’ouverture du péage Yamoussoukro-Tiébissou au public  à partir du lundi 09 janvier 2023.

Les prix  varient entre 1000 francs CFA pour les petits véhicules (motos, particuliers), 1500 pour les véhicules moyens (vans, minicars) et de 2000 francs CFA pour les gros véhicules (poids lourds).

Signifions que le fonds de l’entretien routier, c’est au moins l’intervention et l’emploi de 80 % de femmes.

Inaugurée le vendredi 16 décembre 2022, l’Autoroute Yamoussoukro-Tiébissou est d’une longueur totale d’environ 37 kilomètres. C’est la réalisation d’un tronçon autoroutier de longueur 30 Km ,d’une voie express de longueur 6,5 Km ,de trois (03) échangeurs dont 02 Passages Supérieurs (PS) et 01 Passage Inférieur (PI) ,de quatre (04) Passages Routiers (PR) et six (06) Passages Piétons (PP) ,de dix (10) forages à motricité humaine équipés et de la construction de six (06) marchés et parkings sécurisés .

Le coût de cette réalisation est estimé à 83 milliards de F CFA.

 

2 comments

Laissez un commentaire