Lutte contre la corruption : Neuf agents de la santé publique interpellés

0
53

L’annonce a été faite par le secrétaire général, M. Henri Aka Augustin, ce vendredi 28 juillet 2023, lors d’un point de presse au siège de la Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG) à Abidjan Cocody.

Les enquêteurs gendarmes de la ladite institution en accord avec le procureur de la République du Pôle pénal économique et financier (PPEF), ont interpellé suite à une enquête de fragrance, neuf (09) agents publics de la santé en situation de flagrant délit les 24, 26 et 27 juillet 2023.

Dénonciations, perquisitions  & interpellations

Sur la base d’une dénonciation anonyme reçue sur la plateforme SIGNALIS faisant état de pratiques de corruption dans certains services du Ministère de la Santé, de l’hygiène publique et de la Couverture maladie universelle,  en ce que certains agents de ladite structure ont introduit dans le circuit de la vaccination, des vaccins parallèles d’origine douteuse qu’ils commercialisent à travers la mise en place d’une double comptabilité dont l’une officielle et l’autre officieuse, et cela, en violation de la législation en vigueur. Les enquêteurs de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) se sont rendus sur les sites concernés après en avoir informé le Procureur de la République près le Pôle Pénal Economique et Financier.

Les investigations menées ont permis de constater que les faits dénoncés étaient avérés.

À l’issue de cette constatation, les enquêteurs de la HABG ont procédé à l’interpellation immédiate de six (06) agents publics dont quatre (04) infirmiers, une (01) infirmière et un (01) chauffeur, tous pris en situation de flagrant délit.

Ces agents étaient en possession d’une somme d’argent totale de 654.000 FCFA, de documents confirmant l’existence d’une double comptabilité des recettes issues de la vaccination et de faux rapports d’activités journalières.

L’opération s’est poursuivie par une perquisition au domicile d’une des infirmières chez qui il a été retrouvé  21 407 seringues, 701 produits de vaccination et une centaine de flacons vides de vaccins dans des conditions de conservation inadéquates .

À la suite de cette opération de perquisition, trois (03) autres agents publics de la santé dont un (01) infirmier et une (01) infirmière et un (01) médecin ont été interpellé.

Résultats des enquêtes de flagrance

L’enquête a permis de mettre en lumière l’existence :

  • d’un réseau de vaccins parallèles organisé par certains agents du ministère de la santé, en violation de la législation en vigueur, pour des avantages personnels indus tout en mettant en danger la vie et la santé de nos concitoyens ;
  • d’une double comptabilité des recettes issues des vaccinations qui ont lieu sur les sites enquêtés (dont une officielle et une autre officieuse) mise en place par certains agents publics de la santé, en violation de la législation en vigueur ;
  • de l’existence d’une clé de répartition des recettes issues des vaccins parallèles entre plusieurs agents publics impliqués ou ayant connaissance de l’existence de ce réseau parallèle.

Les mis en cause déférés

À l’issue de la procédure d’enquête, les mis en cause seront déférés devant le Procureur de la République près le Pôle Pénal Economique et Financier suivant procès-verbal de la Direction de l’Investigation et des Poursuites de la HABG pour des suites judiciaires.

Henri Aka Augustin a interpellé tous les agents publics nationaux au respect de la législation et de la déontologie de leurs différentes professions.

Il a également réaffirmé l’entière adhésion de son institution à la vision politique du Président Alassane Ouattara d’intensifier la lutte contre la corruption et les infractions assimilées pour faire de la Cote d’Ivoire un pays libre de toutes formes de corruption.

 

 

 

 

Laissez un commentaire