Être une femme, c’est un métier

0
345
femme

Ils sont encore nombreux à considérer la femme comme un être « optionnel ». De l’accessoire embellissant à la croqueuse de diamant, la femme pour eux n’est qu’un faire-valoir qui ne sert qu’à se faire belle, assouvir leurs désirs sexuels et surtout être des machines à production et reproduction d’héritiers. Là encore, si tu ne fais que des filles, tu te retrouves au centre d’un tollé international. Oubliant qu’il est scientifiquement prouvé que c’est l’homme qui détermine le sexe de l’enfant. Mais, ceci est un autre débat…

Bien des femmes sont confrontées à la méchanceté et à l’ingratitude des hommes qui croient qu’une femme qui reste à la maison (au foyer) ne fait rien de ses journées. Alors que celle-ci ne cesse de se décarcasser dans des travaux ménagers et « humains ». De sorte que lorsque monsieur rentre de son travail et autres distractions externes, il puisse retrouver un environnement agréable à vivre et des héritiers en bonne santé.

Cette femme ne cesse de faire des calculs (plus que le comptable d’une entreprise) pour que l’argent que monsieur lui remet puisse être géré convenablement jusqu’à la fin du mois. Car, en effet, elle sait combien de fois il n’est pas facile de ramener quelque chose à la maison. Alors, elle s’assure, avec ce que vous lui donnez, que tout le monde ait à manger tous les jours, que les enfants se portent bien, que vos vêtements soient propres et bien repassés, etc.

Cette femme est prête à déformer son corps, à souffrir pendant neuf mois, ou plus, avec son corollaire de nausées, maux de dos, prise de poids, masque de grossesse… pour vous donner un (des) héritier(s) afin de pérenniser la descendance. Trouvez-vous franchement, messieurs, que tout cela ne représente rien ?

Quand cette femme au foyer a un emploi et n’a pas de personnel de maison, là, c’est un vrai chemin de croix qu’elle effectue au quotidien. Quitter le bureau, se taper la frénésie du trajet routier (entre embouteillages et caprices des transporteurs), arriver à bout de souffle à la maison et, sans même prendre une minute de repos, faire en sorte que le repas soit prêt à votre arrivée.

Imaginez-vous, messieurs, nettoyer tous les jours la maison de fond en comble, aller faire le marché (trois fois par semaine en moyenne), préparer la sauce graine que vous aimez tant accompagnée d’un bon foutou de bananes, faire la vaisselle, porter une grossesse, s’occuper des enfants 25h/24… Bref.

Combien de temps pensez-vous pouvoir tenir ?

Alors, au lieu de vous perdre dans des débats tant inutiles que futiles sur l’importance de la femme, pensez plutôt à tout ce qu’une femme peut faire et que vous êtes incapables de faire et traitez-la convenablement. Ayez un minimum de respect pour la femme et tournez sept fois la langue quand vous parlez d’elle, car être femme, c’est un vrai métier.
Bonne journée internationale des droits de la femme à toutes mes Ahou.

Laissez un commentaire