Célébration 08 Mars : Sandrine Roland invite les femmes de la HABG à ne pas être spectatrices de l’évolution technologique 

0
83

Chaque 08 mars, le monde commémore la Journée Internationale des droits de la femme (JIF).
Placée sous le thème   « Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes », la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance a célébré son personnel féminin en organisant une conférence le mercredi 08 mars 2023 à son siège à Abidjan – cocody.

Contribuer à engager la réflexion sur les moyens dont disposent les femmes pour impulser le développement dans le domaine des technologies de l’information et de la communication,  explorer l’impact de l’écart entre les sexes dans le numérique sur l’élargissement des inégalités économiques et sociale. Mettre en évidence la nécessité de protéger les droits des femmes et des filles dans les espaces numériques et s’attaquer à la violence basée sur le genre en ligne et facilitée par les TIC. Tel était quelques objectifs de cette rencontre.

Mme Sandrine ROLAND, Directrice Associée de l’agence de conseils AOS Africa et femme engagée dans les questions de genre avait la lourde charge d’entretenir les femmes sur le thème.

Mme Sandrine ROLAND, conférencière du jour

Elle a débuté la rencontre en rappelant que « le 08 mars, c’est vrai que ce sont les droits de la femme, mais c’est aussi notre devoir à tous de pouvoir réfléchir à accélérer la démocratie technologique en faveur des femmes »
Elle a exhorté les participantes à s’intéresser à la révolution numérique car «  la technologie joue un rôle important dans le façonnage des valeurs » même si les femmes sont encore confrontées à des obstacles  importants en matière d’accès et de participation en matière d’économie numérique. Elles doivent s’engager à participer à l’innovation et à l’économie numérique.

Les femmes, occupons l’espace numérique .Ce n’est pas réservé qu’aux blogueurs et influenceurs. Ne soyons pas spectatrices de l’évolution technologique. Possédons l’univers de l’innovation technologique dans le bon sens.

Pour terminer ses propos, Mme  Sandrine Roland a interpellé les personnalités présentes de l’institution car pour elle « le rôle de la HABG est plus qu’importante dans la démocratisation de la technologie ». Elle a donc fait un plaidoyer aux gouvernants afin que ceux-ci facilitent l’accès des femmes aux terminaux technologiques (internet, mobiles).

Quelques participantes à la conférence

Face à ce plaidoyer, le Secrétaire général, M .Aka Henri Augustin, a rappelé les actions de la Habg en vue de la promotion de la femme.

« La HABG en tant qu’institution de prévention et de lutte contre la corruption, joue un rôle important dans la promotion de la Justice sociale et dans la lutte contre les inégalités. En appliquant la politique de tolérance zéro envers la corruption, nous travaillons à ce que les femmes, cibles générales de la corruption et autres abus, soient protégées, épanouies et libres de contribuer au développement de la Côte d’Ivoire. », a-t-il affirmé.

Mme Oussou Léa, représentante des femmes de l’institution, a remercié le Président N’golo Coulibaly pour l’honneur qu’il leur témoigne et a exhorté ses sœurs à ne pas rester en marge de la révolution numérique. Un déjeuner offert par le Président de la HABG, N’golo Coulibaly qui était représenté par Me Emmanuel Assi, membre du Conseil a marqué la fin de la conférence.

Laissez un commentaire