Être femme de nos jours ce n’est du tout aisé car soumis pour la plupart à des préjugés. Et comme si cela ne suffisait pas , la femme est très souvent victime de violences (conjugales, abus  sexuels, harcèlement, excisions, mariage forcé), d’humiliations et elle est sous-estimé.

Nous sommes aujourd’hui 1,1 milliard de filles sur terre. Avec un tel nombre, nous formons une force démographique  pour prouver que  nous sommes  aussi  importantes  que les  garçons  car nous sommes pétries de talent et de créativité. Mais très souvent, nos rêves et notre potentiel sont limités par la discrimination, la violence et l’inégalité des chances. Les données concernant les besoins spécifiques des filles et les problèmes auxquels elles sont confrontées, révèlent des lacunes flagrantes.

Le mariage précoce et forcé fait partie des problèmes faisant particulièrement obstacle au progrès des filles. Les données à ce sujet sont assez préoccupantes. Dans les pays en développement, une fille sur trois se marie avant d’avoir atteint l’âge de 18 ans. C’est dire que, chaque jour, l’avenir de 47 700 filles est menacé. Les filles qui deviennent des épouses enfants sont privées d’éducation, plus exposées aux violences physiques et sexuelles et mettent au monde des enfants avant d’y être préparées physiquement et émotionnellement. Chaque jour, plus de 20 000 filles de moins de 18 ans accouchent dans les pays en développement, soit plus de 7 millions de filles en l’espace d’une année. Dans le monde, parmi les adolescentes âgées de 15 à 19 ans, une adolescente sur sept est aujourd’hui mariée ou vit maritalement.

De tels actes  ne sont  pas  sans  conséquences car ces jeunes  filles  subissent de nombreuses atteintes aux droits humains et sont plus vulnérables aux violences physiques et sexuelles. Elles sont souvent obligées d’abandonner l’école pour assumer des responsabilités domestiques. Elles sont moins capables de se défendre et de protéger leurs droits.

Pour lutter contre cette panoplie de discriminations faites aux filles à travers le monde, qu’il s’agisse d’éducation, de travail, de violences ou de traditions familiales, la Journée internationale de la fille est célébrée chaque année le 11 octobre depuis 2012. Cette journée a pour objectif de mettre en lumière les besoins des filles et à répondre aux défis auxquels elles sont obligées de faire face. Cette journée est également le lieu de promouvoir l’autonomisation des filles et l’exercice de leurs droits fondamentaux. Bien évidemment, cela n’est qu’un début et cette journée doit permettre une véritable prise de conscience et tirer la sonnette d’alarme au niveau de l’opinion publique internationale.

Bien que des efforts soient consentis dans l’amélioration de la vie des filles durant la petite enfance car en 2015, les filles de la génération de la première décennie étaient plus susceptibles de s’inscrire à l’école primaire, d’être vaccinées et d’être moins susceptibles de souffrir de problèmes de santé et de nutrition que ne l’étaient les générations précédentes, les investissements sont insuffisants pour relever les défis auxquels les filles sont confrontées quand elles entrent dans la deuxième décennie de leur vie.

L’obtention d’un enseignement secondaire supérieur de qualité, échapper au mariage des enfants, recevoir des informations et des services liés à la puberté et à la santé reproductive, se protéger contre les grossesses non désirées et les maladies sexuellement transmissibles, ainsi que de la violence basée sur le sexe sont  quelques  insuffisances de ces efforts  déjà  consentis.

Célébrer la  jeune fille a pour but de soutenir l’amélioration des perspectives d’avenir laissées aux jeunes filles et de sensibiliser l’opinion aux inégalités dont elles souffrent à travers le monde en raison de leur sexe. Ces inégalités concernent l’accès à l’éducation, la nutrition, les droits juridiques, les soins médicaux, la protection contre la discrimination, la violence et le mariage forcé. ONU Femmes et l’UNICEF œuvrent dans le monde entier pour autonomiser les femmes et les filles et exercer une action de sensibilisation à leurs droits. Nous plaidons en faveur de l’adoption et de la mise en œuvre de lois et de politiques interdisant et prévenant les mariages précoces et forcés d’enfants, et nous mobilisons les communautés contre cette pratique.

Pour cette année, le thème choisi pour cette journée est : renforcer le pouvoir de la fille, lutter contre les violences faites aux filles.

Un thème évocateur  qui nous  interpelle toute  car il est temps  de nous  valoriser ,de nous  réveiller et de repositionner notre  image  de  valeur  afin de donner vie  à nos rêves.

Cette année Unicef Côte d’Ivoire célèbre la  jeune  fille  lors d’un évènement conjoint avec le Ministère de l’éducation nationale de l’enseignement technique et la formation professionnelle (MENET/FP) le mercredi 11 octobre 2017 à 14h30 au Lycée jeunes filles Mamie Faitai de Bingerville.

L’accès à l’éducation des filles est un instrument puissant et peut-être unique pour le développement et la lutte contre la pauvreté. En permettant un libre accès aux études secondaires, en levant les barrières sociales telles que les mariages précoces, les violences subies, les difficultés financières des familles, on permet à une  jeune  fille  quelque part de  réaliser son rêve car une fille éduquée risque six fois moins de retarder le mariage et la grossesse et de devenir des épouses enfants que celles ayant une éducation minime ou inexistante.

En chaque  jeune  fille  est renfermé  un  pouvoir. Le  pouvoir de décider  de changer  la  direction de  sa vie car beaucoup n’ont  pas eu  la  vie  facile mais se sont accrochés  pour donner une sens  à  leur  rêve.

Nous avons la  graine  de  l’humanité  en  nous  car  nous avons  le  pouvoir de décider de donner  vie  ou non .

Jeune  fille, prend ton avenir en main, lève-toi, bats toi  pour tes droits, brave tous les obstacles et atteint tous tes objectifs!!!

Bonne fête à toutes les jeunes filles du monde.

#dayofthegirl

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.