Zramalêh, qui signifie « ce que Dieu a poli » en langue Guéré, désigne la magnificence, l’authenticité et la beauté de la femme. Cette expression a inspiré Edwige Zohi, qui après des chutes de cheveux (effets secondaires de sa grossesse) a trouvé le moyen de remédier à son mal grâce à des mèches pour crochets-braids ramenées des États-Unis par son époux. Pour faire bénéficier de cette astuce aux femmes qui vivent la même situation et souhaitent avoir une solution pour avoir de beaux cheveux, elle crée sa propre marque. Zramalêh.

 

La présentation officielle de Zramalêh a eu lieu à l’espace Couleur café sis aux II Plateaux. Dans une ambiance très conviviale, Edwige Zohi a expliqué comment elle y est arrivée. Elle a également fait part de son objectif de pouvoir combler toutes ces femmes désireuses de se rendre belle et unique grâce aux crochets-braids.

 

 

Les mèches Zramalêh sont assez légères et douces au toucher. Elles devraient plaire aux adeptes de coiffures protectrices et donner l’envie à chaque femme d’exprimer son individualité, son authenticité, sa personnalité et sa beauté grâce à une variété de lignes d’extensions type crochets-braids qui permettent de réaliser une multitude de coiffures de différents styles.

 

 

Assez facile à supporter, les mèches Zramalêh réconcilient coiffures afro protectrices et coiffures afro modernes par le biais de ses différentes collections, en mettant l’accent sur des techniques qui protègent les cheveux naturels. Si vous aimez l’originalité, être unique (comme moi), alors vous allez les adorer. Elles sont, par ailleurs, très faciles à manier.

 

C’est toujours un réel plaisir de rencontrer des personnes avec de telles initiatives qui apportent un plus à la communauté, et surtout au bien-être de la femme. J’espère que nous adopterons toutes la marque de notre sœur Edwige Zohi.

 

 

Vous pouvez vous procurer les mèches et extensions Zramalêh sur le site www.zramaleh.com. Les mèches courtes sont à 5 500 FCFA et les plus longues à 6 500 FCFA.

 

 

Vous retrouverez très prochainement mon billet-test sur les mèches Zramalêh.

Crédit photo : Zramalêh Facebook , Ahou

Comments

comments

A propos de l'auteur

Bénédicte Kouakou ou encore « Ahou l’Africaine d’aujourd’hui », est une jeune fille simple, extravertie qui ne sait pas garder sa langue dans sa poche et qui est avant tout diplômé et qui a obtenu une maîtrise en droit judiciaire à l’Université Catholique de L’Afrique de l’Ouest (UCAO). Ahou défend les droits des femmes, car il lui est difficile de cautionner l’injustice faite aux femmes. Pour elle, militer pour la cause des femmes est essentielle, car naître un 08 mars n’est pas anodin. C’est un signe. Ahou est également passionné de musique et de mode.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.