Yopougon, ou encore Yop City la belle. La plus grande et la plus animée des communes d’Abidjan. Pour la petite histoire, cette cité est née il y a plusieurs décennies de la volonté d’un peuple : les Ebriés.Yopougon signifierait: «champs de Yopou » du nom d’un patriarche qui, par sa générosité, a contribué à son développement.

Situé à Abidjan nord avec une population estimée à environ 2 millions d’habitants, Yopougon est réputée pour son ambiance populaire et ses nombreux maquis. La commune joue un rôle important dans la vie d’Abidjan. En tant que quartier résidentiel, mais aussi industriel. Elle abrite en effet deux zones industrielles et recevra bientôt l’extension du port autonome d’Abidjan. C’est en tout cas ce qui se dit depuis un moment.

À la fin de la crise postélectorale, Yopougon est devenue l’objet de tous les désirs politiques. La commune étant considérée comme le fief de l’ancien président Laurent GBAGBO.

Convoitée, mais délaissée

On dirait, de prime abord, que c’est intéressant que les politiques s’intéressent au sort de notre belle cité et que celle-ci connaitra peut-être un développement tant au niveau environnemental qu’infrastructurel. Ce qui lui redonnerait un nouveau visage.

On nous a parlé de la réalisation d’un Centre d’Apprentissage de Musique et de Danse aux Toits-Rouges, de la construction d’un hypermarché dénommée Yopougon Mall ou Mall de Yopougon, d’un marché de vente en gros de produits vivriers et alimentaires de 7 hectares à Yopougon-Gesco et enfin de plusieurs ponts dont les travaux étaient prévus pour démarrer avant fin 2015 pour certains et 2016 pour d’autres. Il s’agit du pont Yopougon-Plateau qui passera par un boulevard en construction reliant les quartiers de Niangon au nord et Koweit au Sud ; un autre pont reliera Yopougon à Adjamé à partir du quartier Mossikro, pour désengorger la portion de l’autoroute du Nord entre ces deux localités ; enfin que Yopougon sera reliée à l’Ile Boulay par un pont.

Mais, le constat est tout autre sur le terrain. On n’observe aucun changement… à part la mairie, récemment réhabilité et qui brille de mille feux, quelques routes faites ou refaites, quelques écoles et marchés.

En attendant que les ponts sortent de terre, il n’existe qu’une seule voie d’entrée et de sortie : l’autoroute du nord. Quand celle-ci est impraticable, pour une raison ou une autre, alors nous sommes coupés du monde. Qu’attendent les autorités pour nous livrer ces différents ponts qui, devraient désengorger l’autoroute du nord et améliorer la fluidité routière dans la commune ?

Pour l’heure, afin d’éviter les bouchons et autres désagréments, il faut se lever tôt. Si vous avez un rendez-vous à 10h, il faut prévoir quitter la maison à 7h, pour espérer être à l’heure. Nos mamans qui vont chercher leurs marchandises à Adjamé pour ravitailler les marchés de nos quartiers sont souvent prises dans ces embouteillages.

Manque d’entretien des infrastructures… quand il y en a

Le Centre hospitalier universitaire de Yopougon a plus besoin de soin que les malades qui s’y rendent. Le matériel se fait rare. Ce qui entraine l’évacuation systématique des malades vers les autres CHU d’Abidjan (Cocody et Treichville) ou dans les cliniques (pour les personnes qui en ont les moyens).

En attendant Yopougon Mall et les autres promesses, Yopougon n’a pas de centre commercial, à l’image de Sococé, aux II Plateaux, Cap Sud ou Playce à Marcory. Les marchés de ventes de gros (de vivriers) sont rares à part celui de siporex (nouveau goudron). Enfin à mon humble connaissance. Les personnes désireuses de faire des provisions sont obligées de se rendre à Cocody, Treichville ou à Adjamé…

On a coutume de dire que les habitants de Yopougon, surtout les jeunes, aiment le show. N’est-ce pas parce qu’ils n’ont aucune alternative de divertissement ? Les centres aérés, foyers polyvalents, bibliothèques publiques (ou privées) pour s’informer ou pour se cultiver ou même organiser des activités saines sont d’une rareté extrême. Avec des espaces de jeu (complexe sportif) qui servent plus pour des spectacles ou cérémonies que pour des rencontres sportives.

Yop doit émerger

Yopougon est la plus grande commune de Côte d’Ivoire. À ce titre, je pense qu’elle a besoin d’être développée, d’avoir un nouveau visage. Non seulement pour le bien-être de la population, mais aussi pour espérer être dans le train de l’émergence chantée en chœur partout dans le pays.

Alors, chers élus, laissez les affaires d’intérêts politiques ou personnels. Pensez à la population et agissez pour le développement de notre commune.

Ceci est le cri de cœur d’une habitante, qui est née, a vécu, vit à Yopougon et qui veut voir sa commune évoluer, s’améliorer et rayonner…

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.