Aujourd’hui, beaucoup de jeunes gens aspirent au mariage civil, mais sont confrontés à un problème : la dot.

L’engouement donné par certaines familles à cette cérémonie de dot est plus important que celle même de la mairie ou celle de l’église au point d’organiser de grandes fêtes et de faire des dépenses énormes. On se change plusieurs fois avec des vêtements et ornements royaux. On fait beaucoup de tapage et tout le village et tout le voisinage est invité, avec des mets succulents et il y a même du wedding cake.

Je vois également des jeunes filles qui ne peuvent contenir leurs larmes de joie et se vante d’avoir été doté par l’homme de leur vie, car elles accordent aussi une importance capitale à cette cérémonie.

La dot représente également un acte très important chez les religieux. Il est symbole de considération de la fiancée et de sa famille et s’appuie pour les chrétiens sur la dot de Rébecca faite par le serviteur d’Abraham afin qu’elle soit l’épouse d’Isaac. Genèse 24 v 52 à 67. La dot est donc biblique.

C’est bien beau et c’est déjà un premier pas. Par ailleurs, il est important de clarifier une chose. Loin de moi l’intention de défier nos traditions et les lois divines parce que moi-même, je suis très attaché à mes racines africaines et religieuses. Mais souvent nos parents abusent et mènent la vie dure aux jeunes aspirants au mariage .Ils nous traitent comme de vulgaires marchandises. Je vais donc me permettre de vous éclairer un peu.

Articles 20, 21 et 22 de la loi 64-381 du 7 octobre 1964 relative aux dispositions diverses applicables aux matières régies par les lois sur le mariage.

CHAPITRE III : dispositions particulières applicables à la dot perçue à l’occasion des mariages célébrés selon la tradition. *

Selon la loi ivoirienne, la dot qui consiste dans le versement au profit de la personne ayant autorité sur la future épouse, par le futur époux ou par la personne ayant autorité sur lui, d’avantages matériels conditionnant la réalisation du mariage traditionnel, est abolie et interdite. Si si si, vous lisez bien « abolie et interdite ». Art 20,

Mais, elle ne va pas s’arrêter là, elle va encore plus loin en stipulant que :

  • Sera punie d’un emprisonnement de six (6) mois à deux (2) ans et d’une amende double de la valeur des promesses agréées ou reçues ou demandées, sans que ladite amende puisse être inférieure à la somme de cinquante mille francs (50 000 F) CFA. Art 21
  • Sera puni des peines portées ci-dessus, quiconque, agissant comme intermédiaire, aura participé à la réalisation des infractions prévues ci-dessus. Art 22,

Je sais que beaucoup seront choqués, car moi-même, je l’ai été en découvrant cet article, mais c’est la loi. Bien qu’elle soit encore ancrée dans nos traditions au point ou d’autres familles assouvissent leurs sales desseins en faisant des demandes hors du commun afin de dépouiller et décourager des jeunes gens aspirants au mariage, la dot n’est vraiment pas admise, ni permise par la loi ivoirienne. Mais comme nous sommes en Afrique et que pour si peu, on met tout dans les pratiques occultes, nous avons peur très souvent de dépasser cette étape.

Alors, cher(e)s amoureux, j’espère que je vous ai apporté un élément de réponse. Si vous aviez un doute qui vous empêchait de franchir le pas, c’est fait, franchissez donc le pas et présentez mes sœurs devant un officier de l’état-civil et après vous ferais la dot pour avoir la conscience tranquille. Si vous vous tracassiez de comment payer la dot parce que sans dot, il n’y a pas de célébration de mariage civil bah, vous êtes éclairé, car la dot n’est pas une condition du mariage.

À vous mesdemoiselles, un conseil la dot n’est pas une fin en soi, ni le mariage d’ailleurs (mais te donne une certaine légitimité). Continuez vos prières afin de passer devant Mr le maire, car la dot ne vous garantit aucune sécurité aux yeux de la loi. À bon entendeur, salut !!!!

*Code civil

Crédit Photo : davisanstudio.com

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.